Ammonitrate en Alsace : quand un lanceur d’alerte réussit, avec Reporterre, à éviter un grave accident

Durée de lecture : 1 minute

24 octobre 2018 / Moran Kerinec (Reporterre)

Le nitrate d’ammonium, ou ammonitrate, est l’engrais le plus utilisé de France. Très dangereux, il est aussi l’origine de plusieurs explosions dramatiques dans le monde. Un lanceur d’alerte a informé Reporterre du mauvais stockage de ce produit par la Coopérative agricole de céréales (CAC) d’Ottmarsheim, dans le Haut-Rhin. Et les autorités ont remis la CAC dans les clous. Voici la compilation des quatre articles de notre enquête.

Un lanceur d’alerte révèle un grave danger d’explosion d’un site industriel en Alsace


Stockage dangereux d’ammonitrate : la centrale de Fessenheim exposée à un risque majeur ?


Danger de l’ammonitrate à Ottmarsheim : la coopérative et la préfecture restent dans le flou


La préfecture confirme des risques liés à l’ammonitrate en Alsace


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : Lanceur d’alerte : comment informer, comment se protéger ? Le guide de Reporterre

Source : Moran Kerinec pour Reporterre

Dessin : © Tommy/Reporterre

Photos :

Les photographies sont issues du rapport que le lanceur d’alerte a transmis à la Dreal, fin janvier 2018.
. La Coopérative agricole de céréales d’Ottmarsheim. En rouge, les cases de stockage des engrais, sans aucun système de désenfumage contrairement aux obligations des arrêtés préfectoraux et ministériels.
. La zone industrielle d’Ottmarsheim. Le stockage de trois fois 1.250 tonnes d’ammonitrates de la Coopérative agricole de céréales (tache rouge) avoisine les quais de débarquement. Lors de la prise de la photo, deux chimiquiers étaient à proximité du site, dont un, à quai, dépotait du butadiène, un gaz très inflammable et cancérogène de catégorie 1.
. La préfecture du Haut-Rhin, à Colmar. © Moran Kerinec/Reporterre

THEMATIQUE    Agriculture
16 septembre 2019
Déchets nucléaires : la Suisse se donne les moyens de l’entreposage à sec
Reportage
27 juillet 2019
Quand une coopérative ouvrière relance la culture locale du tilleul
Alternative
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Agriculture





Du même auteur       Moran Kerinec (Reporterre)