Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Luttes

Contre « la ré-intoxication du monde », des écologistes dénoncent Amazon à Paris

Amazon et Alibaba construisent en France des entrepôts géants, détruisant les petits commerces, urbanisant les terres et poussant à la surconsommation, disent les écologistes en action ce mercredi 17 juin.

-  Paris, reportage

« Amazon - Stop expansion, stop surproduction » : mercredi 17 juin, à 9 heures, une quarantaine de militants ANV-COP21, Les Amis de la Terre et Attac ont déployé leurs banderoles sur le parvis du ministère de l’Économie et des finances. Munis de pochoirs et de bombes aérosol, ils ont tagué « Amazon : l’État doit dire stop » sur les pavés et, en cinq minutes chrono, ils ont monté une structure en bois et en carton symbolisant un colis Amazon géant.

« Nous déposons cet énorme colis Amazon devant le ministère pour sommer le gouvernement de faire cesser l’expansion des plateformes de e-commerce, explique Alma Dufour, porte-parole des Amis de la Terre. En France, on dénombre douze projets d’entrepôts et de centres de tri Amazon et Alibaba. C’est une stratégie d’empire totalement incompatible avec une transition écologique et sociale : toujours plus de surproduction, la destruction du commerce de proximité... »

« 57% du chiffre d’affaires français d’Amazon est dissimulé dans des paradis fiscaux : cette multinationale symbolise l’évasion fiscale et l’impunité des multinationales, a embrayé Vincent Gay, porte-parole d’Attac France. Son patron, Jeff Bezos, s’est enrichi pendant la Covid-19 en mettant en danger ses salariés, qui occupent des boulots précaires. » Motif d’espoir : « L’alliance entre les Gilets jaunes, les militants écologistes et les syndicats commence à les faire plier, poursuit-il. Pendant le confinement, l’activité d’Amazon a été limitée par la justice. Face à cette entreprise, seule la lutte paie. »

Cette action s’inscrit dans une série de rassemblements, de blocages, et d’occupations menés aux quatre coins de la France contre des activités et des projets jugés « toxiques », pour éviter une « réintoxication du monde ».

Une action de blocage de chantier était aussi en cours ce mercredi matin à Bonneuil-en-France (Val d’Oise), par des écologistes luttant contre la bétonisation du Triangle de Gonesse.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende