Des écologistes opposés à l’aéroport de Chambéry aspergés de gaz lacrymogène à bout portant

Durée de lecture : 2 minutes

16 février 2020



80 militants écologistes et altermondialistes d’Extinction Rebellion, d’Attac et des Amis de la Terre en Savoie ont bloqué l’aéroport de Chambéry samedi 15 février. Ils se sont rassemblés pour une « action collective non violente », visant à remettre en cause la gestion, voire l’existence même, de l’aéroport.

Au niveau du portail principal, de nombreux militants se sont rassemblés pour un sit-in et ont déployé des banderoles dans une ambiance bon enfant. « Et un, et deux, et trois degrés, c’est un crime contre l’humanité », chantaient-ils en anglais pour toucher les touristes internationaux peu inquiets qui marchaient à quelques mètres de là.

Certains militants ont ensuite formé une chaîne en travers du portail, se liant les bras avec des tuyaux.

L’aéroport géré par Vinci est contesté pour plusieurs raisons :

  • « Le département finance une grande partie des frais de fonctionnement, explique le porte-parole. Mais la politique de Vinci, c’est d’entretenir au minimum les infrastructures pour maximiser les gains sur le fonctionnement. » Pour résumer, « les impôts des Savoyards partent directement à des actionnaires ».
  • L’aérodrome sert essentiellement aux touristes venant skier. « Ce que le ski représente, c’est du bétonnage à outrance, des gaz à effet de serre à n’en plus finir et une consommation d’eau monstrueuse pour faire de la neige artificielle. » Alors un aéroport destiné à approvisionner les stations de ski en touristes, ça ne passe pas.

Les solutions proposées sur les tracts distribués par les activistes : « La nationalisation de toutes les infrastructures aéroportuaires, la suppression des aides publiques au transport aérien. » Et la fermeture de l’aéroport en 2029, à la fin de la concession accordée à Vinci.

Les gendarmes et les CRS ont évacué une partie des activistes qui bloquaient le chemin de terre utilisé par l’aéroport pour faire circuler des touristes. Ils ont aspergé les activistes de gaz lacrymogène à bout portant, un acte très agressif et dangereux, alors que les militants criaient : « CRS doucement, on fait ça pour vos enfants. »





Lire aussi : Un an après l’abandon de Notre-Dame-des-Landes, toujours trop d’aéroports


29 mai 2020
La COP26 de Glasgow reportée à novembre 2021
Lire sur reporterre.net
29 mai 2020
En Belgique, action de détournement publicitaire au nom de la priorité climatique
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
Actions antinucléaires à Paris, Lyon et dans la Drôme pour réclamer la fermeture de la centrale du Tricastin, âgée de 40 ans
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
« Le Monde d’après » : une floraison de propositions
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
L’Autorité de sûreté nucléaire pointe un recul de la rigueur chez EDF
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
Des incendies « zombies » en Arctique inquiètent les scientifiques
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
En Australie, la compagnie minière Rio Tinto détruit une grotte sacrée connue depuis 46.000 ans
Lire sur reporterre.net
27 mai 2020
Le gouvernement et l’automobile : tout pour l’électrique
Lire sur reporterre.net
27 mai 2020
Quatre associations attaquent le décret permettant de déroger aux normes environnementales
Lire sur reporterre.net
27 mai 2020
Les sociétés civiles française et allemande proposent un plan de relance européen écologique
Lire sur reporterre.net
26 mai 2020
Les travaux du Charles-de-Gaulle Express ont repris, ceux des lignes RER B et D sont reportés
Lire sur reporterre.net
26 mai 2020
Dieselgate : la justice allemande condamne Volkswagen à un remboursement partiel
Lire sur reporterre.net
26 mai 2020
Quarante millions de professionnels de santé demandent le respect de l’environnement
Lire sur reporterre.net
26 mai 2020
Les petits pêcheurs demandent une répartition équitable des quotas de thon rouge
Lire sur reporterre.net
26 mai 2020
Des associations proposent 34 mesures pour une relance écologique et sociale
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Transports

THEMATIQUE    Libertés
23 mai 2020
Déconfinés, les jardins familiaux peuvent enfin sourire au printemps
Alternatives
28 mai 2020
Contre les avions et le béton, la bataille repart au nord de Paris
Info
29 mai 2020
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Transports



Sur les mêmes thèmes       Libertés