Edito des lecteurs - Le vote sans enthousiasme

5 mai 2017 / Les lecteurs de Reporterre



Les débats politiques ont fait rage durant cet entre-deux tours… et parmi les lecteurs de Reporterre ! Entre les mels à la rédaction et les commentaires sur notre page Facebook, réflexions et débats n’ont pas manqué. À la veille du deuxième tour de l’élection présidentielle, voici un florilège de vos réactions, chers lecteurs.

  • Dès le lendemain du premier tour, Sylvain Faivre publiait sur notre page Facebook un texte intitulé « Pleurer, réagir, reconstruire » :

« Pleurer d’abord, pour une seule et unique raison : la véritable perdante de l’élection est la transition écologique et humaine. Les trois qui la soutenaient ne sont pas au deuxième tour et l’ont fait perdre en refusant de s’unir malgré les appels répétés de la société civile. Unis, ils auraient été devant (faites les comptes) et aujourd’hui serait le premier jour de cinq années pour reconstruire une société meilleure.

Réagir, maintenant, même si c’est difficile. Cela veut dire voter Macron et là, ça pique. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a un troisième et un quatrième tours. Le troisième ce sont les législatives : votons à ce moment-là contre Macron pour qu’il n’ait pas l’Assemblée nationale. Enfin reste le quatrième tour, ce sera celui de la rue, des manifs devant chaque loi que proposera le gouvernement Macron.

Reconstruire parce que ça fait du bien d’y penser aujourd’hui. La transition écologique se fait d’abord dans la société civile, au quotidien, par nos actes, alors ça, on continue. »

  • Élisabeth Roulet, qui se présente comme une « écologiste depuis 40 ans », nous a envoyé par courriel une adresse « aux écologistes avant le second tour de la présidentielle ». Elle appelle à voter Macron contre l’extrême droite :

« L’heure est grave. Au second tour l’extrême-droite, même sous-estimée, peut arriver au pouvoir le 7 mai. Je suis étonnée d’entendre de la part de copains écolos sincères des phrases comme : « Macron, c’est le Pen dans cinq ans ! » Je réponds que je préfère cinq ans de Macron pendant lesquelles les jeunes Insoumis écolos pourront être à l’offensive plutôt que le FN en 2017 ! La bataille pour ces Insoumis, ce sont les législatives ! » 

Emmanuel Macron lors du débat télévisé du 3 mai.
  • Sur Facebook, Sniper Paulette appelle, à l’inverse, à cesser de moraliser ceux qui ont décidé de ne voter ni Le Pen ni Macron :

« Étant donné que ce sont toujours les mêmes qui battent le pavé pour défendre les acquis sociaux, que ce soit l’un ou l’autre ce seront encore les mêmes qui iront au casse-pipe. Ça saignera certainement un peu plus pour l’un que pour l’autre, et encore, pas certain, quand on voit ce qu’on a pris de la part d’un socialiste. Ceux qui pensent changer le monde avec leur bulletin, on en est là aujourd’hui à cause de ces frileux, alors qu’ils ne viennent pas nous faire la morale. Si Le Pen passe, cela sera à cause des gens qui ont voté Le Pen, point ! Et pour le banquier, pareil, d’ailleurs. »

  • Le courriel de Gérard Etellin semble, lui, répondre à tous ceux qui cherchent à inciter à voter pour l’un ou l’autre...

« Chaque citoyenne et citoyen est à même de savoir pour qui il va voter (il n’a pas besoin de consigne de vote !) A nous de le faire entre notre âme et conscience ! »

  • Un autre Gérard se décrit comme un « écolo pratique du quotidien depuis toujours, dégoûté de la politique et des élections depuis longtemps, et ayant retrouvé le goût grâce au groupe insoumis de chez moi ! ». Voici ce qu’il nous écrit en réaction à l’interview de David Cormand, secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts :

« M. Cormand devrait se donner la peine d’aller rencontrer quelques groupes [de militants locaux] à côté de chez lui et arrêter de penser que tout se joue entre état-majors. Il donne l’impression de n’avoir rien compris au ras-le-bol des partis, et des élus en place, dont en grande partie les Verts qui avaient promis de faire de la politique autrement. »

David Cormand, secrétaire d’Europe Ecologie Les Verts.
  • Voter ou ne pas voter ? Comment agir autrement ? C’est le débat ouvert par notre reportage sur la Zad de Notre-Dame-des Landes, où la majorité des occupants ne votent plus, et se sont tournés vers d’autres modes d’action. Extraits de vos échanges sur Facebook :

Maxime Max a ouvert le débat : « C’est ce que je me tue à dire aux gens en ce moment. On ne veut aucun de ces deux candidats, mais c’est trop tard. On en aura un. Sauf peut-être si le vote blanc est majoritaire et/ou si moins de 25 % des inscrits vont voter. Bref, s’engager dans la société civile est ÉVIDEMMENT une autre forme d’action. Et sans même aller jusque là, acheter au maraîcher du coin plutôt que d’aller au supermarché, ça aussi c’est un acte fort qui n’a pas à voir directement avec un vote, et qui est peut-être plus utile à la société. Peut-être... »

Pétrissage de la pâte par un boulanger de la Zad de Notre-Dame-des-Landes.
  • Thomas Planque conteste ce point de vue : « Certes l’action individuelle joue un rôle, mais je trouve que s’arrêter uniquement à ça est une vision individualiste de l’engagement. Sans décision politique, peu de choses peuvent changer. Car manger bio, produire ses produits soi-même, se fournir en électricité chez une compagnie qui ne fait pas de nucléaire, etc. tout le monde ne peut pas le faire. Parce que nous, on a les moyens financiers, intellectuels, temporels ou géographiques de changer notre mode de vie personnellement, on se sent exemplaire et on considère que c’est bon. Mais c’est laisser tomber la majorité des gens, car beaucoup ne peuvent pas ou ne savent pas comment faire et demandent qu’on les aide pour cela. Les actes décisionnels sont indispensables si on veut inclure toute la société dans une transition de notre mode de vie et ne pas en laisser de côté en chemin. »
  • Et Sabine Legrand réconcilie les points de vue : « Je vote également, mais le peuple a trop souvent tendance à oublier son propre pouvoir d’agir, de ne pas attendre que l’autre fasse… »

Sur ce, bon dimanche, avec nous on l’espère : rendez-vous à partir de 19h et jusqu’à 22h30 sur Reporterre, Radio Parleur et Radio Campus Paris (93.9 FM) pour notre Alter-soirée électorale !

VOUS AUSSI, participez au prochain Edito des lecteurs. En écrivant à planete(arobase)reporterre.net. A bientôt.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Mélenchon et l’écologie, mouvements citoyens, accord Verts-Hamon… l’édito politique des lecteurs

Source : Courriels à Reporterre

- Dans le courrier des lecteurs, les auteurs expriment un point de vue propre, qui n’est pas nécessairement celui de la rédaction.
- Titre, chapô et inters sont de la rédaction.

Dessin : © Red !/Reporterre

Photo :
. Emmanuel Macron : LCI
. David Cormand : © Marie Astier/Reporterre
. boulanger : © Marie Astier/Reporterre

DOSSIER    Elections 2017

24 novembre 2017
Les lanceurs d’alerte défendent l’intérêt général
Tribune
22 novembre 2017
À Bure, contre le désert nucléaire, habitants et néo-paysans font revivre la campagne
Reportage
23 novembre 2017
La forêt contre les déchets nucléaires : au bois Lejuc, c’est dans les arbres qu’on résiste
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Elections 2017





Du même auteur       Les lecteurs de Reporterre