Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre

Objectif de 12 000 donateurs avant le 3 janvier 2022

Soutenir Reporterre

En bref — Énergie

Élisabeth Borne stigmatise « le développement anarchique » des éoliennes

Au Sénat, mardi 18 février, la ministre de la Transition écologique a durci le ton contre l’éolien terrestre. Invitée de la commission des affaires économiques du Sénat, Élisabeth Borne a dénoncé « le développement anarchique » de l’éolien.

« C’est vraiment un énorme sujet, je l’ai dit aux acteurs de la filière », a expliqué la ministre, en citant plusieurs exemples : « Il y a des emplacements de parcs éoliens en “covisibilité” avec des monuments historiques. Je ne comprends même pas comment on a pu arriver à ces situations. On a des territoires dans lesquels on a une dispersion de petits parcs de taille et de forme variable qui donnent une saturation visuelle, voire une situation d’encerclement autour de certains bourgs qui est absolument insupportable. »

Mme Borne a plaidé pour une meilleure répartition des parcs sur le territoire — les Hauts-de-France et le Grand-Est concentrent la moitié de la puissance éolienne raccordée au réseau. Mi-janvier, le président de la République estimait, lui aussi, que « la capacité à développer massivement de l’éolien [était] réduite ».

Élisabeth Borne était venue défendre la programmation pluriannuelle de l’énergie. Ce texte, en consultation sur le site du ministère prévoit pourtant un développement massif de l’éolien terrestre, qui doit plus que doubler en dix ans, en matière de puissance installée.

Comme l’a raconté Reporterre, les « nuisances » de l’éolien ne sont plus seulement dénoncées par les seules associations anti-éoliennes mais commencent donc à être prises en compte, au moins dans les discours, par le pouvoir et la filière.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende