L’avenir des trains de nuit attendra la fin de l’été

Durée de lecture : 2 minutes

1er juillet 2020



Deux nouvelles viennent assombrir la reprise des trains de nuit, prévue pour ce samedi 4 juillet, après plusieurs moins d’interruption pour cause de Covid-19.

Tout d’abord, alors que le gouvernement devait rendre au Parlement un rapport sur l’avenir des trains de nuit d’ici fin juin, le ministère des Transports a finalement annoncé que sa sortie était retardée en raison de la crise du coronavirus, et qu’il « devrait être prêt à la fin de l’été ».

Dans ce rapport, l’exécutif doit s’intéresser au « développement de nouvelles lignes de TET » (trains d’équilibre du territoire, les Intercités), « en précisant, en particulier, les conditions d’une amélioration de l’offre des trains de nuit au regard de leur intérêt pour répondre aux besoins de désenclavement des territoires les plus éloignés des grands axes de circulation, ainsi que de liaisons nationales et intraeuropéennes et pour réduire l’empreinte écologique ».

La SNCF n’exploite plus que deux lignes de trains de nuit en France, de Paris à Briançon (Hautes-Alpes), et de Paris à Rodez, Cerbère (Pyrénées-Orientales) et Latour-de-Carol (Pyrénées-Orientales) — avec des bus de substitution entre Toulouse et Latour-de-Carol pour cause de travaux.

Mais, deuxième nouvelle qui laisse dans l’incompréhension les usagers du train de nuit, le Paris-Rodez ne circulera plus que les vendredi, samedi et dimanche. Ce, « du fait du manque d’un agent pour séparer et manœuvrer la partie de ce train allant vers Rodez les autres jours », nous apprend une association locale de défense de la ligne, l’association de défense de la gare d’Assier et de promotion du rail. « Il est inconcevable de mettre en péril l’économie de ces deux départements [Lot et Aveyron] pendant deux mois pour un poste qui n’est pas pourvu et une organisation défaillante de la part de la SNCF », proteste-t-elle dans un courrier à Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État aux transports.

Ce dernier leur a répondu en proposant une correspondance par Toulouse, qui allonge le trajet de près de 4 heures.

  • Sources : Libération et Association de défense de la gare d’Assier et de promotion du rail
  • Photo : © Didier Labetrandie





23 octobre 2020
Le Colorado ravagé par le plus grand incendie de son histoire
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Face au déclin du vivant, des scientifiques demandent aux dirigeants de prendre des engagements plus ambitieux
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Parlement européen veut mettre fin à la déforestation mondiale provoquée par l’UE
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Sénateurs et députés s’accordent sur la loi Asap, une nouvelle entaille dans le droit de l’environnement
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Changement d’heure : des ONG demandent un retour à « l’heure naturelle »
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
À Montpellier, la « Maison de l’écologie et des résistances » expulsée
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Attentat de Conflans : associations et syndicats appellent à plus de solidarité et de justice sociale
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Aux États-Unis, les opérateurs de gaz de schiste laissent fuir le méthane, suite au Covid
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Des inondations ont tué au moins 111 personnes au Vietnam
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Monsanto définitivement reconnu coupable des dommages causés à l’agriculteur Paul François
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
L’entreprise Nokia va déployer la 4G sur la Lune
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Le gouvernement suspend l’utilisation des masques Dim
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Avec l’uranium appauvri, le volume des déchets radioactifs français grossit encore, estime l’ASN
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
La pollution de l’air coûte 943 euros par an et par Français
Lire sur reporterre.net
20 octobre 2020
Agriculture, urbanisation : le déclin de la biodiversité se poursuit en Europe
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Transports

17 octobre 2020
On traite les pauvres comme on traite la nature : mal
Tribune
17 octobre 2020
« Pour éradiquer la pauvreté, il faut donner de l’argent aux pauvres »
Entretien
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Transports