Les militants de Greenpeace qui s’étaient introduits dans la centrale de Cattenom condamnés à des amendes

Durée de lecture : 3 minutes

15 janvier 2020



Huit militants de Greenpeace ont été condamnés ce mercredi 15 janvier à des peines d’amende par la Cour d’appel de Metz pour s’être introduits en 2017 sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle). En première instance, le tribunal correctionnel de Thionville avait condamné deux des prévenus à deux mois de prison ferme et les six autres à cinq mois de prison avec sursis.

Les peines de 180 jours amende prononcées par la Cour d’appel s’échelonnent de 4 à 11 euros, soit de 720 euros à 1.980 euros au total. Yannick Rousselet, directeur de la campagne nucléaire de Greenpeace, jugé pour complicité, a été condamné lui à 270 jours amende à 10 euros, soit une amende de 2.700 euros. Les huit militants, M. Rousselet et Greenpeace France, poursuivie en tant que personne morale et représentée par son directeur, Jean-François Julliard, ont été condamnés à verser solidairement à EDF 211.806 euros au titre du préjudice matériel et économique, et 50.000 euros en réparation du préjudice moral. L’ONG a été condamnée à une peine d’amende de 25.000 euros, soit 5.000 euros de plus que les réquisitions. Dans son arrêt, la cour a écarté « l’état de nécessité », plaidé par la défense, estimant que les militants n’avaient pas agi en raison « d’un danger imminent » et a soulevé « la gravité » des faits.

Pour Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France cité dans un communiqué de Greenpeace, « cette décision reconnaît implicitement le bien-fondé de nos motivations et la réalité du danger nucléaire. En écartant les peines d’emprisonnement, les juges montrent qu’ils ont été sensibles à nos arguments et à la vague de soutien qui a accompagné ce procès. Nous regrettons néanmoins que nos militant·es, qui ont agi dans l’intérêt général pour dénoncer les risques liés aux défaillances des centrales nucléaires françaises, n’aient pas été purement et simplement relaxés ».

Par ailleurs, Greenpeace dénonce le fait qu’un de ses salariés soit condamné personnellement pour complicité sur la base d’un dossier vide à son encontre. « Il s’agit là d’une atteinte grave à notre liberté d’expression. Nous examinons les possibilités de former un pourvoi en cassation, poursuit Jean-François Julliard. Plus généralement, nous réaffirmons que cette action de désobéissance civile était nécessaire. Tant qu’EDF et l’État n’auront pas pris les mesures qui s’imposent pour assurer notre sécurité, nous continuerons à jouer notre rôle de lanceur d’alerte. »

Lors de l’audience devant la Cour d’appel, en octobre dernier, l’avocat général avait requis « 300 jours amende à 3 euros » contre deux hommes, déjà condamnés pour s’être introduits dans un site nucléaire, et « 150 jours amende à 3 euros » à l’encontre de six prévenus et de M. Rousselet.

Le 12 octobre 2017 à l’aube, vêtus d’une combinaison orange et munis d’une échelle, d’une disqueuse portative et de pinces, ces activistes antinucléaire avaient franchi trois clôtures pour pénétrer dans le site de la centrale mosellane. Ils avaient tiré un feu d’artifice près du bâtiment abritant la piscine à combustible avant d’être interpellés.

  • Source : Greenpeace




Lire aussi : Jugé pour intrusion dans une centrale nucléaire, Greenpeace invoque l’état de nécessité

Photo : À Metz, mercredi 30 octobre. © Émilie Massemin/Reporterre



2 mars 2021
Les émissions du CAC40 conduisent à un réchauffement climatique de 3,5 °C, selon Oxfam France
Lire sur reporterre.net
2 mars 2021
L’Autorité environnementale étrille des mesures de la loi Asap
Lire sur reporterre.net
2 mars 2021
Mouvement climat : appel à contribution pour une enquête sociologique
Lire sur reporterre.net
2 mars 2021
Les hommes dominent encore la recherche sur l’écologie
Lire sur reporterre.net
1er mars 2021
Manifestation devant l’Assemblée nationale pour défendre les forêts
Lire sur reporterre.net
1er mars 2021
Après le sévère jugement de la Convention, le gouvernement défend sa loi Climat
Lire sur reporterre.net
28 février 2021
Un tribunal ordonne le démontage d’éoliennes dans l’Hérault
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
Climat : les efforts des États diminueraient de seulement 0,5 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
La Convention citoyenne va juger l’action du gouvernement
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
La militante Valérie Murat condamnée à payer 125.000 euros pour avoir dénoncé la présence de pesticides dans du vin
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
Le gouvernement promeut une autoroute en Haute-Savoie malgré les protestations de la Suisse
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
En Haute-Loire, le tribunal autorise la poursuite des travaux destructeurs de la RN88
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
119 élus européens dénoncent les failles dans l’évaluation des pesticides
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
La France ne respectera pas ses objectifs climat pour 2030 selon une nouvelle étude
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
Des jeunes Québécois veulent poursuivre le gouvernement canadien pour inaction climatique
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Nucléaire

2 mars 2021
Climat : le grand courant marin de l’Atlantique se ralentit
Info
2 mars 2021
Avec Starlink, Elon Musk innove dans la pollution
Enquête
21 janvier 2021
Cinq propositions pour sortir la montagne du tout-ski
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Nucléaire