Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Politique

Philippe Poutou, candidat à la présidentielle... et convoqué par la police

Philippe Poutou en 2017.

Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) cumule les annonces en ce lundi 7 mars. Tout d’abord, Philippe Poutou a enfin recueilli ses 500 parrainages lui permettant de faire partie des candidats officiels à l’élection présidentielle.

« Nous avons réussi à franchir l’obstacle grâce à un important effort militant et à des gestes de solidarité politique. Le système antidémocratique des parrainages a une fois de plus montré à quel point il était une machine à exclure les candidats issus des partis non implantés dans les institutions », estime le parti d’extrême gauche dans un communiqué.

Par ailleurs, le candidat révèle qu’il est convoqué mardi 8 mars en audition libre. Il est soupçonné d’« injure publique envers une administration publique ».

« Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin semble donc avoir mis ses menaces à exécution, lui qui avait annoncé porter plainte contre Philippe Poutou après que celui-ci eut dénoncé les violences et crimes policiers », contextualise le même communiqué du NPA. La convocation aurait été reportée après que le candidat ait annoncé avoir recueilli ses 500 parrainages.

« Philippe Poutou est dans le viseur d’un pouvoir qui, entre les dissolutions d’organisations et les plaintes à répétition, est prêt à tout pour intimider et faire taire toute voix critique », estime encore le communiqué du parti.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende