Pour les ONG, le départ de M. Hulot « révèle la superficialité de l’engagement écologique de Macron »

Durée de lecture : 2 minutes

30 août 2018

Jeudi 30 août, plusieurs ONG environnementales — dont la Fondation pour la Nature et l’Homme, Agir pour l’environnement, France nature environnement, Générations futures, Les Amis de la Terre, Réseau sortir du nucléaire — ont réagi, dans une tribune publiée sur France Info, à la démission de Nicolas Hulot. Voici le texte qu’elles ont rédigé :

Même si « la démission de Nicolas Hulot a surpris par sa soudaineté », l’orientation politique du chef de l’État « ne laissait que peu de place à une véritable transition écologique et solidaire », écrivent-elles : « la volonté d’Emmanuel Macron de ménager la chèvre écologique et le chou productiviste n’a pas contribué à créer la condition d’une politique écologique lisible et cohérente ».

Le bilan que les ONG dressent, à l’instar de celui esquissé par Reporterre, est en effet sans appel : non-interdiction du glyphosate, multiples décisions favorables à la construction de nouvelles autoroutes, non-choix en matière de transition énergétique, importation d’huile de palme, ultimes cadeaux faits au lobby de la chasse, Ceta. « La longue liste des petits arrangements et grands renoncements a rythmé l’année ministérielle de Nicolas Hulot (...) [Il] a constaté, amèrement mais honnêtement, que notre pays a hoqueté, voire régressé, en matière environnementale. »

Pour les associations, le départ de M. Hulot « révèle la superficialité de l’engagement écologique d’Emmanuel Macron, optant pour une écologie des mots, privilégiant les discours aux actes, espérant que la simple présence de Nicolas Hulot justifierait une politique bien loin de la rupture maintes fois annoncée ». Il questionne aussi, d’après elles, la place et la marge de manœuvre du ministère de l’Écologie.

« Cette démission est le symptôme d’une immense incompréhension, poursuivent-elles. La transition écologique n’est ni une promenade de santé ni un supplément d’âme pour politiciens sans imagination. » Elles invitent donc Emmanuel Macron à l’action, qui « n’est plus une option mais une nécessité, une urgence, une éthique », et à laisser tomber le « en même temps » qui lui est si cher : « le Président devra [désormais] faire sien l’aphorisme de Pierre Mendès-France, "gouverner, c’est choisir" ».

- Source  : France Info.

- Photo : Emmanuel Macron le 30 août 2018 en Finlande (son compte twitter)



Lire aussi : Après Hulot, les ONG espèrent un « électrochoc »


12 novembre 2019
Ouverture d’une enquête publique sur le projet controversé de laverie nucléaire
Lire sur reporterre.net
12 novembre 2019
Après un séisme de magnitude 5,4, la centrale nucléaire de Cruas à l’arrêt
Lire sur reporterre.net
12 novembre 2019
Des incendies ravagent l’Australie et menacent Sydney
Lire sur reporterre.net
11 novembre 2019
Un déclin vertigineux des insectes observé en Allemagne
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2019
Au Royaume-Uni, deux fillettes lancent une pétition contre les jouets en plastique des fast-foods
Lire sur reporterre.net
8 novembre 2019
La justice valide deux arrêtés antipesticides au nom du « danger grave » pour la population
Lire sur reporterre.net
8 novembre 2019
Une sécheresse historique menace de crise humanitaire la Zambie et le Zimbawe
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2019
Triangle de Gonesse : le rapporteur public demande la suspension des travaux de la ligne 17 Nord
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2019
Le gouvernement devrait annoncer l’abandon du projet EuropaCity
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2019
11.000 scientifiques alertent sur « l’urgence climatique qui menace le destin de l’humanité »
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2019
L’État augmente le financement de lignes aériennes intérieures
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2019
Des activistes ont perturbé une conférence de l’industrie du gaz à Paris
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2019
Le vélo pourrait devenir un enjeu central des municipales
Lire sur reporterre.net
6 novembre 2019
Pesticides : la justice reconnaît Triskalia responsable d’avoir empoisonné un salarié
Lire sur reporterre.net
6 novembre 2019
La France et la Chine réaffirment leur soutien « ferme » à l’« irréversible » accord de Paris
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Politique
9 novembre 2019
Chute du mur de Berlin : les écologistes étaient en première ligne
Info
12 novembre 2019
Pour les jeunes des centres sociaux, « la nature parle mais les hommes ne l’écoutent pas »
Reportage
12 novembre 2019
Près d’Orléans, les citoyens défendent la forêt contre les bulldozers
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Politique