Quand Pierre Fournier dessinait la France des années 1950

29 octobre 2015



Né en 1937, Pierre Fournier est l’un des pères fondateurs de l’écologie en France. Dessinateur puis chroniqueur à Hara Kiri et Charlie Hebdo, il inspire la contestation antinucléaire dès la fin des années 1960 et dénonce sans répit les ravages matériels et moraux de la société industrielle. Son combat est porté par un talent exceptionnel pour le texte et surtout le dessin. En 1972, il crée La Gueule ouverte, premier mensuel écologiste. Il meurt l’année suivante, à trente-cinq ans.

Quinze ans avant sa vie militante, Pierre Fournier traverse chaque été la France du nord au sud, en voiture, avec ses parents. Jour après jour, il dessine à l’encre le paysage, les bords de route, les choses vues. Sur ce carnet de voyage, la richesse, l’invention, la finesse, l’humour éclatent à chaque page. Nous sommes entre 1952 et 1954, la campagne et les villes n’ont pas encore subi les ravages de l’urbanisme. Pierre Fournier a quinze ans. Il invente son style et nous laisse un monde disparu.

Comment devient-on un grand dessinateur ? Comment passe-t-on de la fraîcheur spontanée de l’enfance à la maîtrise savante de l’âge adulte ? Sur cette période de la création, les documents de cette valeur sont très rares, voire inexistants.

Le surprenant carnet de route d’un dessinateur adolescent. Des paysages qui donnent à voir une France disparue. Un document rare sur l’éclosion d’un talent. Un témoignage bouleversant pour les écologistes d’aujourd’hui.

- Sur les routes de France, Pierre Fournier, (Ed. Les Cahiers dessinés, 128 p., env. 100 illustrations, 26 €).




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Fournier, précurseur de l’écologie

Source : Les Cahiers dessinés

Dessins : © Sur les routes de France/Cahiers Dessinés 2015

THEMATIQUE    Culture et idées
21 juillet 2017
La science n’est pas réservée aux scientifiques
Tribune
22 juillet 2017
Balade magnifique au Jardin du Lautaret, trésor de la botanique alpine
Reportage
21 juillet 2017
Malgré la décision de justice, le préfet de Haute-Garonne s’obstine à détuire les espèces protégées à Val Tolosa
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Culture et idées