Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Nucléaire

Une grande centrale nucléaire ukrainienne a été attaquée par les Russes

Incendie de la centrale nucléaire de Zaporijia (Ukraine), par des frappes russes, dans la nuit du 3 mars 2022.

Vendredi 4 mars, les troupes russes se sont emparées de la centrale nucléaire de Zaporijia, dans le sud-est de l’Ukraine, selon l’agence nucléaire ukrainienne et les autorités régionales. « Le personnel opérationnel contrôle les blocs énergétiques et assure leur exploitation en accord avec les exigences des règlements techniques de sécurité d’exploitation », a précisé par ailleurs l’organisme d’État ukrainien.



Les forces armées ont démarré l’assaut contre la plus grande centrale d’Europe dans la nuit de jeudi à vendredi. Un incendie s’est déclenché dans un bâtiment voisin, semble-t-il du fait d’un tir de missile, mais il a été maîtrisé. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé vendredi que les équipements essentiels de la centrale n’avaient pas été touchés par cet incendie. « Le régulateur ukrainien du nucléaire a déclaré que l’incendie sur le site n’avait pas affecté les équipements “essentiels” et que le personnel de la centrale mettait en œuvre des mesures d’atténuation », a fait savoir l’AIEA. Il n’y a pas de fuite radioactive.

Le premier jour de la guerre en Ukraine, jeudi 24 février 2022, la Russie avait pris le contrôle de la centrale de Tchernobyl, site du pire accident nucléaire de l’histoire, en 1986. Mercredi 2 mars, elle avait commencé à entourer la centrale nucléaire de Zaporijia, qui compte six réacteurs et six piscines de refroidissement contenant des centaines de tonnes de combustible usé hautement radioactif, rappelle Greenpeace.

Situation au 1er mars 2022. © Gaëlle Sutton / Reporterre

Exploitée par l’entreprise d’État Energoatom, Zaporijia est l’une des quatre centrales nucléaires en activité d’Ukraine, un pays qui représente le huitième parc nucléaire du monde et tire près de 50 % de son électricité de l’atome. Zaporijia « a produit 19 % de l’électricité de l’Ukraine en 2020 », a indiqué Greenpeace, qui craint que les conséquences de ce conflit soient « désastreuses, bien au-delà de l’impact de la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011 ».

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende