Appel au boycott de l’application Stop Covid-19

Durée de lecture : 4 minutes

27 avril 2020



À l’initiative du collectif Écran total, une tribune a été publiée dans la revue Terrestres et sur un blog Médiapart pour appeler au boycott de l’application numérique Stop-Covid 19 qui a pour objectif de surveiller les déplacements des personnes au moyen de leur smartphone.

Les signataires, parmi lesquels Matthieu Amiech et les historiens François Jarrige et Christophe Bonneuil, alertent sur l’avènement possible d’un « nouveau régime social, fondé sur une peur et une séparation accrues, encore plus inégalitaire et étouffant pour la liberté ».

Avec le confinement et l’informatisation de nos vies, « la société sans contact » est devenue une réalité, écrivent les auteurs. La pandémie a radicalisé notre dépendance.  « Les écrans deviennent un mode quasi-exclusif d’accès au monde ; le commerce en ligne explose, et même l’organisation de réseaux d’approvisionnements locaux en légumes et produits frais passe souvent par des sites internet ; la consommation de jeux vidéo s’envole ; le nombre de consultations de “télémédecine” montent en flèche et la “continuité pédagogique” se fait aussi par ordinateur ».

Le refrain « métro, boulot, dodo » a été remplacé par la nouvelle routine « du lit à l’ordi ». Et si des réflexions émergent sur « le monde d’après », sur les limites de la mondialisation et la nécessité d’une relocalisation, les signataires de la tribune s’étonnent de ne rien entendre sur le numérique. L’informatisation de nos vies reste un impensé.

Des journalistes, des économistes, des hommes d’État nous serinent qu’il faudra à l’avenir ne pas rester si dépendants de l’industrie chinoise pour les médicaments, le textile, etc. ; mais leur souci d’indépendance nationale les amène rarement à se préoccuper du fait que le secteur du numérique tout entier repose sur les mines et les usines asiatiques, souvent de véritables bagnes industriels qu’il est très difficile d’imaginer « relocaliser ».

Pour les auteurs, « rien ne pourra changer en matière de précarisation sociale et d’écologie si nous continuons de tout faire par Internet ». La stratégie du choc est d’abord informatique. Non seulement, les technologies mises en place, comme Stop Covid-19 touchent à notre liberté, mais en plus, elles nous déresponsabilisent. Au contraire, « ce dont nous avons besoin, estiment les auteurs, c’est d’exercer notre responsabilité personnelle, pour pallier les défaillances et le cynisme des dirigeants. Nous avons besoin de construire par le bas, avec l’aide des soignants, des règles de prudence collective raisonnables et tenables sur la longue durée ».

La tribune propose, ensuite, sept pistes d’actions, en forme de programme, pour combattre la numérisation de nos vies :

1. Laisser au maximum son smartphone chez soi, quand on quitte son domicile. Boycotter les applications privées ou numérique de traçage. Et à terme, abandonner son téléphone intelligent.

2. S’opposer activement au déploiement de la 5G et aux installations de nouvelles antennes relais.

3. Soutenir les luttes dans les services publics pour maintenir les guichets physiques dans les gares, à la Sécurité sociale, dans les administrations, défendre le service postal et le service de téléphone fixe.

4. Rejeter l’école numérique.

5. Attirer l’attention sur les abus et les souffrances dans le cadre du télétravail.

6. Renouer avec la résilience et l’autonomie matérielle, localement, sur un territoire.

7. Défendre les moyens de nous rencontrer physiquement, inventer ou retrouver des lieux de discussions publiques. « La vie connectée ne peut durablement se substituer à la vie vécue, et les succédanés de débats par internet ne remplaceront jamais la présence en chair et en os, le dialogue de vive voix. »

Pour lire la tribune en entier, cliquez-ici.

  • Source : Terrestres





23 novembre 2020
Lutte contre l’implantation d’un McDo dans l’Aubrac
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Le véritable (et peu glorieux) bilan du CAC 40
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Une carte des projets toxiques à Rouen (Seine-Maritime)
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Malgré le confinement, les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ont encore augmenté en 2020
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2020
Des manifestations contre la loi « sécurité globale » ont eu lieu dans toute la France
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2020
L’attribution des fréquences 5G attaquée en justice
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
L’accès aux toilettes, un enjeu écologique
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
« Décision historique » : le Conseil d’État pourrait enjoindre au gouvernement d’agir pour le climat
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
L’étrange appétit d’Amazon pour les militaires
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
Journalistes et rédactions s’élèvent contre les violences policières
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Un recours devant le Conseil d’État demande l’accès à la nature pendant le confinement
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Les éboueurs parisiens en grève illimitée
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Aviation : 1 % de la population mondiale responsable de la moitié des émissions de CO2
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
La loi sur la recherche adoptée malgré l’opposition des chercheurs
Lire sur reporterre.net
17 novembre 2020
Cyril Dion lance une pétition pour « sauver la Convention citoyenne pour le climat »
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Covid-19

THEMATIQUE    Libertés
27 octobre 2020
La fermeture des frontières place les migrants à la merci du changement climatique
Info
13 novembre 2020
Serres de tomates, une filière énergivore et très concentrée
Enquête
20 novembre 2020
Politique anti-Covid : la France impose, l’Allemagne concerte
Info


Dans les mêmes dossiers       Covid-19



Sur les mêmes thèmes       Libertés