Appel au boycott de l’application Stop Covid-19

Durée de lecture : 4 minutes

27 avril 2020



À l’initiative du collectif Écran total, une tribune a été publiée dans la revue Terrestres et sur un blog Médiapart pour appeler au boycott de l’application numérique Stop-Covid 19 qui a pour objectif de surveiller les déplacements des personnes au moyen de leur smartphone.

Les signataires, parmi lesquels Matthieu Amiech et les historiens François Jarrige et Christophe Bonneuil, alertent sur l’avènement possible d’un « nouveau régime social, fondé sur une peur et une séparation accrues, encore plus inégalitaire et étouffant pour la liberté ».

Avec le confinement et l’informatisation de nos vies, « la société sans contact » est devenue une réalité, écrivent les auteurs. La pandémie a radicalisé notre dépendance.  « Les écrans deviennent un mode quasi-exclusif d’accès au monde ; le commerce en ligne explose, et même l’organisation de réseaux d’approvisionnements locaux en légumes et produits frais passe souvent par des sites internet ; la consommation de jeux vidéo s’envole ; le nombre de consultations de “télémédecine” montent en flèche et la “continuité pédagogique” se fait aussi par ordinateur ».

Le refrain « métro, boulot, dodo » a été remplacé par la nouvelle routine « du lit à l’ordi ». Et si des réflexions émergent sur « le monde d’après », sur les limites de la mondialisation et la nécessité d’une relocalisation, les signataires de la tribune s’étonnent de ne rien entendre sur le numérique. L’informatisation de nos vies reste un impensé.

Des journalistes, des économistes, des hommes d’État nous serinent qu’il faudra à l’avenir ne pas rester si dépendants de l’industrie chinoise pour les médicaments, le textile, etc. ; mais leur souci d’indépendance nationale les amène rarement à se préoccuper du fait que le secteur du numérique tout entier repose sur les mines et les usines asiatiques, souvent de véritables bagnes industriels qu’il est très difficile d’imaginer « relocaliser ».

Pour les auteurs, « rien ne pourra changer en matière de précarisation sociale et d’écologie si nous continuons de tout faire par Internet ». La stratégie du choc est d’abord informatique. Non seulement, les technologies mises en place, comme Stop Covid-19 touchent à notre liberté, mais en plus, elles nous déresponsabilisent. Au contraire, « ce dont nous avons besoin, estiment les auteurs, c’est d’exercer notre responsabilité personnelle, pour pallier les défaillances et le cynisme des dirigeants. Nous avons besoin de construire par le bas, avec l’aide des soignants, des règles de prudence collective raisonnables et tenables sur la longue durée ».

La tribune propose, ensuite, sept pistes d’actions, en forme de programme, pour combattre la numérisation de nos vies :

1. Laisser au maximum son smartphone chez soi, quand on quitte son domicile. Boycotter les applications privées ou numérique de traçage. Et à terme, abandonner son téléphone intelligent.

2. S’opposer activement au déploiement de la 5G et aux installations de nouvelles antennes relais.

3. Soutenir les luttes dans les services publics pour maintenir les guichets physiques dans les gares, à la Sécurité sociale, dans les administrations, défendre le service postal et le service de téléphone fixe.

4. Rejeter l’école numérique.

5. Attirer l’attention sur les abus et les souffrances dans le cadre du télétravail.

6. Renouer avec la résilience et l’autonomie matérielle, localement, sur un territoire.

7. Défendre les moyens de nous rencontrer physiquement, inventer ou retrouver des lieux de discussions publiques. « La vie connectée ne peut durablement se substituer à la vie vécue, et les succédanés de débats par internet ne remplaceront jamais la présence en chair et en os, le dialogue de vive voix. »

Pour lire la tribune en entier, cliquez-ici.

  • Source : Terrestres





10 juillet 2020
Pollution de l’air : le Conseil d’État ordonne au gouvernement d’agir, sous astreinte de 10 millions d’euros par semestre
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
Lubrizol poursuit sa réouverture progressive, au grand dam des associations et élus locaux
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
Budget : les députés ne prennent pas en compte les mesures de la Convention climat
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
La justice condamne la construction illégale du barrage de Caussade
Lire sur reporterre.net
9 juillet 2020
Projet T4 de terminal à Roissy : 0/20, à revoir, selon l’Autorité environnementale
Lire sur reporterre.net
9 juillet 2020
Le projet de Center Parcs à Roybon est abandonné, grâce aux luttes
Lire sur reporterre.net
8 juillet 2020
Manifestation : Ensemble pour le climat et contre les violences policières
Lire sur reporterre.net
7 juillet 2020
Le mois dernier fut le « 2e mois de juin le plus chaud pour l’Europe »
Lire sur reporterre.net
7 juillet 2020
Contre l’avis de la mairie de Paris, le gouvernement valide le réaménagement polémique de la gare du Nord
Lire sur reporterre.net
6 juillet 2020
Aux Etats-Unis, la critique de la pollution par le plastique est qualifiée de « terrorisante »
Lire sur reporterre.net
6 juillet 2020
Des collectifs demandent un moratoire sur les projets de centres commerciaux et logistiques
Lire sur reporterre.net
3 juillet 2020
Pollution de l’air : l’État risque une lourde amende pour inaction
Lire sur reporterre.net
3 juillet 2020
Mercosur : « Stoppées net » selon M. Macron, les négociations sont finalisées, annonce l’Union européenne
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le reporter Stéphane Trouille est condamné à huit mois ferme en appel
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La justice relaxe un militant anti-pub
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Coronavirus

THEMATIQUE    Libertés
9 juillet 2020
À Bure, les contrôles d’identité systématiques jugés illégaux
Info
10 juillet 2020
Le 3 octobre, marchons sur les aéroports !
Tribune
9 juillet 2020
Briser l’omerta : des journalistes bretons s’unissent face aux pressions de l’agro-industrie
Info


Dans les mêmes dossiers       Coronavirus



Sur les mêmes thèmes       Libertés