Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Monde

Avant son départ, Trump persiste à saccager l’environnement

Dans les derniers jours de son mandat, M. Trump fait avancer des projets dans de nombreux États qui permettraient aux entreprises du secteur de l’énergie d’accéder à des terres auparavant protégées, même après l’entrée en fonction du président élu Joseph Biden.

Il avait déjà, pendant son mandat, réduit les parcs nationaux dans des proportions record.

En Arizona, le service des forêts se prépare à approuver le transfert de terres forestières fédérales — considérées comme sacrées par les tribus Apaches locales, pour construire une gigantesque mine de cuivre. Ces terres sont un « lieu d’une profonde importance religieuse, spirituelle et culturelle », selon le Registre national des lieux historiques.

À Twin Bridges, dans l’Utah, l’administration Trump veut ouvrir des terres sauvages à un projet de forage à l’hélium. Une coalition de groupes environnementaux poursuit actuellement l’administration pour bloquer la location du terrain à une société de forage.

Un autre projet dans le nord du Nevada est sur le point d’obtenir l’approbation finale, et prévoit la construction d’une mine de lithium à ciel ouvert près du site d’un volcan préhistorique. Un projet qui sera difficile à arrêter.

Il y en a d’autres, dont une mine d’uranium dans le Dakota du Sud, mais la nation Oglala Lakota a intenté un procès pour empêcher son avancée, car ce sont des terres illégalement prises à la tribu des Sioux par le gouvernement américain.

Et l’administration Trump veut aussi veut construire un gazoduc de gaz naturel à travers la Jefferson National Forest en Virginie.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire