Élisabeth Borne a omis de mentionner son poste d’administratrice d’un lobby de constructeurs

Durée de lecture : 2 minutes

3 janvier 2020

Selon le journal Marianne, la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne a été membre du conseil d’administration d’un lobby de constructeurs quand elle était patronne de la RATP... et ne l’a pas mentionné dans sa déclaration d’intérêts. Le cabinet de la ministre a assuré qu’elle n’était pas obligée de signaler ce mandat.

Ainsi, le formulaire qu’elle a déposé à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) ne mentionnait pas son poste d’administratrice de l’Institut pour la gestion déléguée (IGD), alors qu’elle était à la tête de la RATP, au moins pour les années 2015 et 2016. L’IGD est le principal lobby des multinationales du BTP, parmi lesquelles Bouygues, Vinci ou Eiffage.

Or dans ses fonctions de ministre en charge des infrastructures de transport, Élisabeth Borne peut être amenée à prendre des décisions susceptibles de bénéficier à des membres du conseil d’administration de l’IGD.

La ministre a réagi par un tweet, indiquant que « la participation de la ministre à cette structure était une des fonctions attachés es qualités à son mandat de PDF de la RATP (…) et qu’elle n’avait pas à être mentionnée dans sa déclaration d’intérêts ».

Complément d’info : Polytechnicienne et haute fonctionnaire, Elisabeth Borne est est passée par le secteur privé, comme directrice de la stratégie à la SNCF puis, durant un an, en 2007, en tant que directrice des concessions chez Eiffage. Cette société a construit et gère l’autoroute particulièrement inutile A 65, entre Pau et Langon. En 2008, Mme Borne a rejoint la Ville de Paris où elle prend la direction de l’Urbanisme. A cette fonction, observe Danielle Simonnet, élue Parti de gauche au Conseil de Paris, elle a été l’"accompagnatrice du projet Tour Triangle, le Notre-Dame-des-Landes parisien, qui consiste en la construction d’une tour de bureaux énergivore de 180 m de hauteur ". Ce projet suscite une vive opposition des écologistes locaux



Lire aussi : Élisabeth Borne, une « travailleuse acharnée » pas « écolo convaincue » au ministère de l’Écologie


23 janvier 2020
Le gendrame du nucléaire réclame plus de « rigueur industrielle » aux acteurs de la filière
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2020
Des parlementaires, des écologistes et des syndicalistes réagissent à la menace d’une privatisation de l’ONF
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2020
Tempête Gloria : les Pyrénées-Orientales et l’Aude en vigilance rouge inondations
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2020
Un Code de la liberté de la presse pour la police
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2020
EDF a proposé une liste de 14 réacteurs nucléaires à démanteler avant 2035
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2020
La France baisse ses ambitions de réduction des émissions de gaz à effet de serre
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2020
À Paris, des enfants contre les voitures
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2020
Pour créer une réserve pour les tigres, des communautés indiennes sont expulsées de leurs terres
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2020
Rapport Oxfam : Les milliardaires français plus ultra-riches que jamais
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2020
Européens, Étasuniens et Chinois prévoient de moins prendre l’avion en 2020
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Les militants de Greenpeace qui s’étaient introduits dans la centrale de Cattenom condamnés à des amendes
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Huit décrocheurs de portraits condamnés en appel
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
85 % des endives sont des OGM, dénonce la Confédération paysanne
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
De la pluie attendue dans des régions australiennes touchées par les feux
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Politique
23 janvier 2020
La réforme des retraites ignore la dette écologique laissée aux générations futures
Tribune
23 janvier 2020
Le gouvernement accélère la privatisation de l’Office national des forêts
Info
23 janvier 2020
En Australie, « il faudrait des jours de pluie diluvienne pour stopper les feux »
Info


Sur les mêmes thèmes       Politique