Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Libertés

Un répit pour Donziger, l’avocat harcelé par la compagnie pétrolière Chevron

Dans le procès fleuve intenté par la multinationale extractive Chevron contre Steven Donziger, ce dernier marque un point en obtenant le report d’une audience, qui aura lieu en janvier 2021.

Rappel des faits : Steven Donziger est l’un des avocats qui, en 2011, ont fait condamner la multinationale extractive Chevron à dédommager des communautés équatoriennes polluées par l’extraction pétrolière. Au lieu de payer, les dirigeants de l’entreprise ont attaqué les plaignants et leurs avocats devant un juge new-yorkais, Lewis A. Kaplan, qui a des liens financiers avec Chevron. Ce juge, qui a condamné Donzinger une première fois en 2014 sur la base d’un faux témoignage, a exigé en août 2019 qu’il lui remette ses ordinateurs et téléphone portable.

Donziger refusant et invoquant le secret professionnel vis à vis de ses autres clients, Kaplan l’a poursuivi pour outrage à magistrat, et a chargé du dossier la juge Loretta Preska, une des membres éminentes de la Federalist Society, une organisation financée par l’industrie pétrolière. Elle a mis Donziger aux arrêts domiciliaires. Elle a aussi, fin août, disqualifié ses avocats. Steven Donziger qui a déjà passé 455 jours enfermé dans son petit appartement, avec un bracelet électronique aux pied, devait comparaître le 9 novembre, sans avocat.

Son nouvel avocat, Ronald L. Kuby, spécialiste de la défense pénale et des droits civils, qui a accepté de le défendre bénévolement, ne pouvait pas être prêt avant le 7 décembre, mais la juge Preska refusait de déplacer la date de l’audience. Sans avocat et en pleine pandémie de Covid, Donziger ne pouvait pas élaborer une défense ni appeler des témoins, dans une salle d’audience sans fenêtre.

Répondant peut-être à la forte pression de 55 lauréats du prix Nobel, dont dix prix Nobel de la paix qui ont signé un appel demandant que Chevron et les juges Kaplan et Preska cessent leurs attaques contre les communautés équatoriennes et contre Donziger, et aux appels de nombreux observateurs internationaux, la juge Preska a finalement, vingt-quatre heures avant l’audience, reporté le procès pour la quatrième fois. La nouvelle date fixée est le 19 janvier 2021.

Ce délai permettra à Steven Donziger de monter une défense pour faire reconnaître ses droits à un procès équitable, dont celui de comparaître devant un juge impartial, avec un procureur neutre, la cessation de son assignation à résidence, sa remise en liberté et le rejet de l’affaire.

-  Source : E.S. pour Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende