Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefTransports

Jets privés : cet été, les milliardaires français ont volé sans remords

Un jet privé.

Le compte Twitter I Fly Bernard, qui suit les trajets des jets privés des milliardaires français, vient de publier son bilan du mois de juillet.

Résultat : les six avions des plus grandes fortunes de notre pays ont émis 520 tonnes de CO₂ le mois dernier. Soit l’équivalent des émissions d’un Français moyen pendant 52 ans.

Sur la première marche du podium, l’avion de François-Henri Pinault qui a volé 55,3 heures et émis 248,8 tonnes de CO₂. Il cumule l’exploit du plus grand nombre de vols et du trajet le plus court : moins de 20 minutes pour aller à Londres.

Il est suivi par l’avion du Martin Bouygues avec 26 heures de vol et 122,1 tonnes de CO₂. « Une belle performance avec des vols aussi inutiles que Paris-Bordeaux mais également un grand déplacement à travers le Moyen-Orient en moins de 3 jours », note le compte Twitter.

En troisième et quatrième position, deux appareils du groupe Bolloré qui cumulent 29,7 heures de vol et 112,7 tonnes de CO₂. Puis, l’avion du publicitaire JC-Decaux qui a enregistré 11,9 heures de vol (31,1 tonnes de CO₂)

Enfin, celui de Bernard Arnault comptabilise moins de 45 minutes de vol pour 2,9 tonnes de CO₂. « On pensait que le succès de @laviondebernard en mai l’avait poussé à abandonner son jet privé mais son avion est de retour ! Il a effectué un seul vol en juillet (contre une dizaine par mois avant le buzz). Les jets de location doivent être plus confortables », poursuivent les activistes à l’origine des calculs. Ils se basent sur les données de vol disponibles publiquement sur OpenSky-Network et à retrouver ici.

Lancé en avril 2022, ce compte Twitter a pour ambition de dénoncer le mode vie ultra polluant des milliardaires en suivant le trajet de leurs avions privés. Rappelons que le transport aérien représente 7,3 % des émissions en France. Et que les jets privés émettent dix fois plus de CO₂ par personne que les liaisons aériennes commerciales.

Alors que les alertes sur le front de l’environnement continuent en ce mois de septembre, nous avons un petit service à vous demander. Nous espérons que les derniers mois de 2023 comporteront de nombreuses avancées pour l’écologie. Quoi qu’il arrive, les journalistes de Reporterre seront là pour vous apporter des informations claires et indépendantes.

Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés exclusivement par les dons de nos lectrices et lecteurs : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre. Ce soutien vital signifie que des millions de personnes peuvent continuer à s’informer sur le péril environnemental, quelle que soit leur capacité à payer pour cela. Allez-vous nous soutenir cette année ?

Contrairement à beaucoup d’autres, Reporterre n’a pas de propriétaire milliardaire ni d’actionnaires : le média est à but non lucratif. De plus, nous ne diffusons aucune publicité. Ainsi, aucun intérêt financier ne peut influencer notre travail. Être libres de toute ingérence commerciale ou politique nous permet d’enquêter de façon indépendante. Personne ne modifie ce que nous publions, ou ne détourne notre attention de ce qui est le plus important.

Avec votre soutien, nous continuerons à rendre les articles de Reporterre ouverts et gratuits, pour que tout le monde puisse les lire. Ainsi, davantage de personnes peuvent prendre conscience de l’urgence environnementale qui pèse sur la population, et agir. Ensemble, nous pouvons exiger mieux des puissants, et lutter pour la démocratie.

Quel que soit le montant que vous donnez, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission d’information pour les années à venir. Si vous le pouvez, choisissez un soutien mensuel, à partir de seulement 1€. Cela prend moins de deux minutes, et vous aurez chaque mois un impact fort en faveur d’un journalisme indépendant dédié à l’écologie. Merci.

Soutenir Reporterre

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende