Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Politique

Présidentielle : la France insoumise présente son programme écologique

La France insoumise a présenté jeudi 11 mars son cahier consacré à la planification écologique. Un document qui fait office de préprogramme électoral pour la présidentielle de 2022.

C’est une ébauche de programme électoral déjà bien fournie. Jeudi 11 mars, la députée Mathilde Panot, vice-présidente du groupe parlementaire La France insoumise à l’Assemblée nationale, et Clémence Guetté, coresponsable du programme électoral du parti, ont présenté le cahier de « planification écologique » de leur mouvement politique, lors d’une conférence de presse suivie par Reporterre.

L’objectif : lister les solutions pour une « bifurcation écologique » en posant au coeur de la démarche la « règle verte », inscrite dans la Constitution : elle pose l’interdiction de prélever ou de produire davantage que ce que notre planète ne peut régénérer ou absorber. Il est également question des biens communs, qui ne devraient pas être marchandisés, de planification par l’État de la sortie du nucléaire, du financement des énergies renouvelables, de rénovation énergétique, de zéro déchet, de la fin des pesticides, du refus de la privatisation des forêts, de l’organisation d’une gestion publique de l’eau, de garantir la souveraineté alimentaire, de se battre contre les privatisations, notamment du transport ferroviaire et d’instaurer un protectionnisme solidaire.

« À 99 % compatible avec les propositions de la Convention pour le climat »

En somme, ce document de 67 pages ne fait aucune impasse sur les mesures nécessaires à mettre en œuvre pour cette « bifurcation écologique », contrairement au contre-référendum présenté la veille par le Rassemblement national.

L’exhaustivité de ce programme le distingue également de la loi Climat et résilience, en débat actuellement à l’Assemblée nationale, pour laquelle la France insoumise a déposé 138 amendements. « Ils ont été jetés à la poubelle, regrette Mathilde Panot. Cette loi ne parle ni des forêts ni de l’eau, ce qui est un comble. On se retrouve avec un texte qui fait allégeance aux lobbies. »

Le livret de la France insoumise ressemble à ce qui avait été présenté en 2016, juste avant l’élection présidentielle. Il a été mis à jour en intégrant les nouvelles lois et le travail parlementaire réalisé par le parti ces trois dernières années. Il s’inspire également des apports de la société civile, notamment des 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat, qui sont à « 99 % compatibles avec ce programme », assure Mathilde Panot. Le programme coïnciderait également avec les revendications des Gilets jaunes, listées en 2018 à la suite d’une consultation en ligne.

Mathilde Panot et Clémence Guetté, le 11 mars, à Paris.

Pour consulter l’intégralité du livret, il faudra débourser 2,5 euros dans les librairies, les relais presse, ou sur internet. « Le but est d’en faire un objet de librairie. On espère que cela ne sera pas un frein à sa lecture », dit Clémence Guetté. En effet, le grand public est invité à donner son avis au moyen d’un questionnaire papier glissé à l’intérieur. L’objectif est d’affiner les propositions pour élaborer le programme présidentiel de Jean-Luc Mélenchon, qui sera présenté à l’automne. « Nous préciserons alors nos idées sous forme de plans opérationnels, en détaillant l’agenda des différentes mesures, les moyens nécessaires pour les mettre en œuvre et les différents acteurs à solliciter, État, collectivités, associations », poursuit Clémence Guetté.

« Nous avons souvent discuté avec EELV et nous n’avons pas toujours les mêmes positions »

Les promoteurs de ce processus de démocratie participative espèrent ainsi ramener les citoyennes et les citoyens vers la politique. « L’abstention est évidemment le grand enjeu de la future présidentielle et nous espérons susciter un élan populaire important en associant tout le monde à la construction de ce programme. Et si on arrive à prendre le pouvoir, ces nouvelles méthodes de décision collective seront mises en place », assure Mathilde Panot.

Le cahier intitulé « La planification écologique », pourrait-il permettre à La France insoumise de se démarquer d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) ? « Nous partageons le constat d’une forte urgence écologique. La question est : quelle solution mettons-nous sur la table pour y faire face ? Nous avons souvent discuté avec EELV, notamment sur la question du rôle de l’État dans la planification et nous n’avons pas toujours les mêmes positions », répond Mathilde Panot.

L’alliance avec EELV a cependant été possible pour les régionales dans les Hauts-de-France : la France insoumise vient en effet se ranger avec le Parti socialiste et le Parti communiste derrière Karima Delli (EELV) pour les prochaines échéances dans les Hauts-de-France.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende