Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre

Objectif de 12 000 donateurs avant le 3 janvier 2022

Soutenir Reporterre

Luttes

Luttes écologistes : les bonnes nouvelles de l’été

Marche pour le climat du vendredi 19 mars 2021, à Paris.

Alors que les catastrophes climatiques s’enchaînent et que l’épidémie de Covid-19 se poursuit, Reporterre prend le contrepied de l’actualité et liste quelques bonnes nouvelles. Pour ne plus voir le verre à moitié vide.

Inondations en Europe, en Chine ou en Inde. Incendies qui dévastent le Canada, la Sibérie, la Turquie et la Grèce. Sécheresse dans l’ouest étasunien ou à Madagascar. Sans oublier la reprise de l’épidémie de Covid-19 ou les contestations contre le passe sanitaire...

Ces dernières semaines n’ont pas été particulièrement joyeuses. Mais les drames et catastrophes naturelles qui monopolisent l’actualité éclipsent souvent les bonnes nouvelles, certes plus modestes, mais néanmoins réjouissantes. Et si les collectifs écolos et les militants ont parfois du mal à se réjouir des victoires, ce n’est pas une raison pour ne toujours voir que le verre à moitié vide. Alors, pour partir en vacances le cœur léger ou profiter de cet été, Reporterre a recensé quelques victoires des dernières semaines en France et dans le monde.



EN FRANCE

• Victoires contre le bétonnage des terres

Touché, coulé pour l’absurde projet de surf park à Saint-Père-en-Retz, en Loire-Atlantique. Une coalition d’habitants et de collectifs écologistes s’était largement mobilisée contre ce bassin à vagues construit à 10 kilomètres de l’océan et qui aurait bétonné 8 hectares de terres agricoles. Un autre surf park a été abandonné à Sevran, en Seine-Saint-Denis. Il ne reste plus que celui de Castets, dans les Landes.

Autre victoire : le projet de port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer, en Vendée, a été définitivement abandonné. Les associations environnementales luttaient depuis une vingtaine d’années contre le bétonnage de cette zone naturelle.

La Zad où les militants dénonçaient le projet de port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer, en Vendée. © Justine Guitton-Boussion/Reporterre

• Défense de la biodiversité

La chasse à la glu a finalement été interdite en France, après des années de bataille de l’association One Voice et de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Pour rappel, cette technique consiste à capturer différentes espèces de grives et de merles noirs, qui venaient se coller sur des tiges en bois engluées, qu’ils prenaient pour des branches d’arbres. Ces oiseaux blessés servaient ensuite d’appâts pour capturer leurs congénères.

La pêche électrique vient elle aussi d’être interdite en France et dans toute l’Europe après des années de lutte menée par l’association Bloom contre les multinationales de la pêche et contre le gouvernement des Pays-Bas. Cette méthode, qui met en danger les ressources halieutiques et la biodiversité marine, consiste à envoyer des décharges dans les sédiments à l’aide d’électrodes, afin d’en déloger les poissons plats qui s’y cachent. 

Enfin, le broyage des poussins sera interdit en 2022 - l’annonce avait été faite en début d’année. Rappelons que 50 millions de poussins mâles sont broyés ou gazés chaque année en France dans les élevages de poules pondeuses, car il n’est pas rentable de les nourrir.



• Lutte contre la pollution

La France vient d’être condamnée par le Conseil d’État à payer une amende de 10 millions d’euros, pour n’avoir pas réussi à abaisser les niveaux de pollution sous les normes sanitaires. La pollution de l’air serait à l’origine de 48 000 à 100 000 décès prématurés par an en France.

Le gouvernement va par ailleurs devoir mieux protéger sa population des méfaits des pesticides. Le Conseil d’État lui donne six mois pour revoir la réglementation encadrant l’usage de ces produits toxiques pour la santé et l’environnement.

Notons également que Monsanto, grand producteur de ces pesticides, a écopé d’une amende de 400 000 euros pour avoir fiché illégalement des personnalités afin d’influencer le débat public sur l’interdiction du glyphosate.



• Politique énergétique

Coup d’arrêt pour la très polluante centrale thermique du Larivot, en Guyane. Le tribunal administratif a décidé de suspendre les travaux, estimant que cette centrale était incompatible avec les engagements climatiques de la France. Cette installation, d’une puissance de 120 mégawatts, devrait fonctionner au fioul léger, et d’après les évaluations de France Nature Environnement, elle aurait émis plus de 455 000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 455 000 allers-retours Paris-New York en avion.

Sur le site du Larivot, les travaux de déboisement et de terrassement avaient commencé. © Guyane Nature Environnement

Toujours à propos d’énergie, le projet de réforme d’EDF (baptisé Hercule), fortement critiqué par les syndicats, a été abandonné par le gouvernement. Hercule devait diviser EDF en trois entités distinctes : un « EDF bleu », qui aurait regroupé les activités nucléaires, détenu à 100 % par l’État ; un « EDF azur », dédié à la production d’hydroélectricité ; et un « EDF vert », rassemblant notamment les énergies renouvelables et la distribution d’électricité via Enedis. 

De son côté, Patrick Pouyanné, PDG de Total, a annoncé que son groupe allait cesser d’utiliser de l’huile de palme dans ses biocarburants en 2023, y compris dans son usine de la Mède, dans les Bouches-du-Rhône. L’huile de palme est responsable de la déforestation en Asie et la justice avait demandé à Total de revoir l’étude d’impact environnemental de cette raffinerie.



EN EUROPE

Construire un aéroport luxueux en Andorre, au beau milieu des Pyrénées ? Un projet aussi absurde que techniquement infaisable, qui a rapidement été annulé. Là encore, la mobilisation des habitants et des collectifs écologistes a payé.

Le vallon dans lequel l’aéroport aurait été construit en Andorre. © Emmanuel Clévenot/Reporterre

Pas loin, en Espagne, le Conseil de la sûreté nucléaire a bloqué le projet de mine d’uranium de Berkeley Energia, à Salamanque. Il a déclaré avoir pris cette décision en raison de l’incertitude quant à la manière dont les déchets radioactifs seraient stockés dans l’installation.

En Finlande, décision a été prise de mettre hors service la centrale à charbon située au nord-est d’Helsinki, d’ici le 1er avril 2023. Soit deux ans avant la date prévue.

Le Parlement croate, de son côté, a interdit l’utilisation de sacs plastiques jetables pour 2022. À partir de juillet 2024, les produits qui ont un bouchon ou un couvercle en plastique seront également bannis.



DANS LE MONDE

Au Canada, la découverte de nids endommagés d’une espèce de colibris a stoppé les travaux de l’oléoduc Trans Mountain, en Colombie-Britannique.

Aux États-Unis, le président Joe Biden a mis fin à la construction du pipeline Keystone XL. Cela faisait dix ans que les associations environnementales et les peuples autochtones se battaient contre cet oléoduc de plus de 1 900 kilomètres, qui devait transporter des barils de pétrole brut issu des sables bitumineux canadiens de l’Alberta jusqu’au Nebraska.

Le Groenland, lui, a décidé d’interdire toute exploration pétrolière sur son territoire. Un projet de loi interdisant l’extraction d’uranium est également en réflexion. Le pays constitutif du royaume de Danemark posséderait pourtant 13 % des ressources mondiales de pétrole.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende