Enfin l’élection ! La boîte à outils pour choisir qui voter dimanche

Durée de lecture : 2 minutes

21 avril 2017 / Émilie Massemin (Reporterre)

Dimanche 23 avril, les Français sont appelés aux urnes pour le premier tour de l’élection présidentielle. L’incertitude règne au terme d’une campagne hors du commun. Reporterre vous propose une série d’articles et d’entretiens pour choisir — ou pas.

Dimanche 23 avril au matin, les 47 millions de Français inscrits sur les listes électorales sont appelés à voter au premier tour de l’élection présidentielle. Parmi les onze candidats en lice, François Fillon (Les Républicains), Marine Le Pen (Front national), Emmanuel Macron (En marche !) et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) sont au coude à coude dans les sondages, suivis par Benoît Hamon (Parti socialiste) soutenu par Europe Écologie-Les Verts. L’incertitude règne, en particulier chez les électeurs de gauche tiraillés entre un vote de conviction, un vote « utile » et l’abstention. Programmes, entretiens, analyses… Reporterre vous propose des outils pour choisir, rassemblés dans notre dossier « élections 2017 » et fruits de près d’un an de travail.

Les programmes

Voici l’analyse précise des programmes des onze candidats en matière d’écologie (énergie, agriculture, biodiversité, etc.), de libertés (violences policières) et d’institutions (proportionnelle, VIe République, etc.) :

Nous avons également comparé les candidats les plus sensibles à l’écologie :

Et puis les autres :

  • Emmanuel Macron, dont les prises de position passées en faveur d’une mine d’or en Guyane, du diesel et du nucléaire relativisent ses engagements en matière d’environnement ;
  • François Fillon, opposé au principe de précaution, pour qui écologie rime avec industrie, à l’image de ce que préconise son entourage ;
  • Marine Le Pen, dont « l’écologie » nationaliste est favorable à la voiture et au nucléaire.

Les entretiens

Reporterre a discuté au fond avec plusieurs candidats :

Nous nous sommes aussi entretenus avec des personnes de l’entourage des candidats :

  • Matthieu Orphelin (candidat En marche ! aux élections législatives en Anjou) et Corinne Lepage (présidente de Cap 21) pour Emmanuel Macron,
  • Martine Billard (coordinatrice du programme environnemental de la France insoumise) et Danielle Simonnet (conseillère de Paris et coordinatrice du Parti de gauche) pour Jean-Luc Mélenchon.

L’élection

Enfin, Reporterre a donné la parole à ses lectrices et lecteurs par le biais d’un premier édito, puis d’un deuxième. Nous vous avons aussi consultés sur les questions de l’abstention et du vote utile. Et présenté la plateforme alter-vote, qui permet aux abstentionnistes d’offrir leur voix à un étranger qui ne dispose pas du droit de vote.

Bon dimanche !


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Émilie Massemin pour Reporterre

Photos :
. chapô : © Reporterre
. portraits : © Éric Coquelin/Reporterre
. dessin : © Tommy/Reporterre

DOSSIER    Elections 2017

20 novembre 2019
Froid, insalubre et désolé : le quotidien de 450 jeunes exilés dans un collège lyonnais
21 novembre 2019
Nous avons visité Milipol, le salon de la répression
20 novembre 2019
Les plastiques sont-ils toujours toxiques pour les organismes marins ?


Dans les mêmes dossiers       Elections 2017





Du même auteur       Émilie Massemin (Reporterre)