Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Législatives

Législatives : les résultats des personnalités de l’écologie

Julien Bayou arrivant au QG de la Nupes à vélo, le 12 juin 2022.

Personnalités écologistes proches d’être élues députées, ex-ministres éliminés, membres du gouvernement en difficulté… Reporterre détaille les résultats de 19 circonscriptions révélatrices de la dynamique de cette élection.

Pour le premier tour des législatives, Reporterre détaille les résultats de 19 circonscriptions dans lesquelles se sont présentées des personnalités importantes de l’écologie ou de la politique.

Des personnalités de la gauche et de l’écologie en bonne posture

  • Sandrine Rousseau largement en tête

L’ancienne candidate à la primaire écologiste a obtenu une confortable avance, avec 42,90 % des voix dans la neuvième circonscription de Paris. Au second tour, elle fera face à Buon Tan, député La République en marche (LREM) sortant, qui n’a récolté que 26,77 % des voix.

Membre du parti Europe Écologie-Les Verts (EELV), Sandrine Rousseau est arrivée en deuxième position lors de la primaire écologiste. Économiste et enseignante à l’université de Lille, elle a notamment été vice-présidente du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais de 2010 à 2015.


  • Une avance confortable pour Delphine Batho dans les Deux-Sèvres

Candidate (Nupes) à sa succession dans la deuxième circonscription des Deux-Sèvres, Delphine Batho est arrivée largement en tête avec 36,38 % des voix. Au second tour, elle fera face à la candidate d’Ensemble et du MoDem, Cécilia Rochefort (25,08 %). Si elle remporte cette élection, l’ancienne ministre de l’Écologie rempilerait pour son quatrième mandat de députée dans les Deux-Sèvres.

Delphine Batho a longtemps été cadre du Parti socialiste. Sous François Hollande, elle a été, durant un an, ministre de l’Écologie, avant d’être limogée. Elle a quitté le PS en 2018 et préside Génération écologie. Candidate à la primaire écologiste de 2021, elle est arrivée en troisième position avec 22 % des voix.


  • Julien Bayou obtient près de la moitié des suffrages exprimés

Le secrétaire national d’EELV, investi par l’union de la gauche, a recueilli 48,88 % des voix dans la 5ᵉ circonscription de Paris. Il fera face à Élise Faugeles (29,75 %) d’Ensemble !, dimanche 19 juin.

Julien Bayou est conseiller régional d’Île-de-France depuis 2010. De 2013 à 2019, il a été porte-parole d’EELV, avant d’en devenir le secrétaire national.


  • François Ruffin, largement en tête dans la Somme

Originaire d’Amiens, le député Insoumis est bien parti pour être réélu, avec 40,09 % des voix dès le premier tour. Journaliste, fondateur et rédacteur en chef de la revue Fakir, mais aussi réalisateur de documentaires, dont récemment Debout les femmes (2020), François Ruffin se présente dans la première circonscription de la Somme. Il fera face à la candidate du Rassemblement national, Nathalie Ribeiro-Billet, lors du second tour.

François Ruffin est arrivé en tête du 1er tour des élections législatives, et fera face à une candidate du Rassemblement national le 19 juin. © Mathieu Génon/Reporterre

  • Mathilde Panot à plus de 54 % des voix

54,84 % des voix pour Mathilde Panot, députée La France insoumise (LFI) de la dixième circonscription du Val-de-Marne et candidate à sa réélection.

Âgée de 33 ans, Mathilde Panot est présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale. Selon un classement de l’association Agir pour l’environnement, elle a été, par ses votes, la députée la plus engagée pour l’environnement avec Delphine Batho.

En raison d’un faible taux de participation, elle devra néanmoins passer par un second tour. Elle fera face à Philippe Hardouin pour Ensemble (20,79 %).


  • Alma Dufour, militante anti-Amazon, se qualifie pour le second tour

Alma Dufour s’est fait connaître pour son engagement contre Amazon au sein des Amis de la Terre. Candidate pour la Nupes dans la 4ᵉ circonscription de Seine-Maritime (Normandie), la militante s’est qualifiée pour le second tour avec 23,90 % des voix, malgré la candidature dissidente du maire PS d’Elbeuf, Djouré Merabet. Au second tour, elle fera face au candidat du Rassemblement national, Guilaume Pennelle, arrivé en tête avec 25,96 %.


  • Marie Pochon, de l’Affaire du siècle, en bonne voie dans la Drôme

Candidate de la Nupes dans la troisième circonscription de la Drôme, Marie Pochon est arrivée en tête avec 35,49 % des voix. Marie Pochon, 32 ans, s’est fait connaître par son investissement dans l’association Notre affaire à tous, qui a lancé une action en justice contre la France pour « inaction climatique ». La circonscription se caractérise par la présence de la centrale nucléaire de Tricastin. Au second tour, Marie Pochon fera face à la députée sortante, Célia de Lavergne, pour Ensemble-LREM


  • Claire Lejeune en tête dans l’Essonne

Claire Lejeune, militante écologiste Nupes, recueille 35,03 % des voix dans la septième circonscription de l’Essonne. Elle se qualifie devant Robin Reda, député LR sortant, mais cette fois candidat sous l’étiquette Ensemble !, qui recueille de son côté 31,96 % des voix.

Claire Lejeune, doctorante à Sciences po, est l’une des figures des marches pour le climat. Ancienne cosecrétaire fédérale des Jeunes écologistes, elle est également membre d’EELV.


  • Aurélien Taché, le député LREM passé Nupes

Aurélien Taché, candidat Nupes à sa réélection, arrive en tête dans la dixième circonscription du Val-d’Oise. L’ex-député LREM recueille 32,85 % des voix. Dimanche 19 juin, il fera face à Victorien Lachas, 23,46 %, pour Ensemble !.

Le député du Val-d’Oise a quitté La République en marche en 2020 avant de fonder le parti Les Nouveaux démocrates, dont il est le coprésident. Durant la campagne présidentielle, il était membre du conseil politique de Yannick Jadot, le candidat d’Europe Écologie-Les Verts.


  • Rachel Keke, ancienne femme de ménage s’impose face à une ex-ministre

Pour sa première participation à une élection, Rachel Keke a obtenu plus de 13 points d’avance sur l’ex-ministre des Sports, Roxana Maracineanu, dans la septième circonscription du Val-de-Marne.

Depuis 2003, elle travaille au sein de l’hôtel Ibis Batignolles, à Paris, où elle a été femme de ménage puis gouvernante. Rachel Keke est l’une des figures du combat des femmes de chambre qui ont tenu tête au groupe hôtelier Accord pendant 22 mois de grève, de 2019 à 2021.

Rachel Keke en 2020. © NnoMan Cadoret / Reporterre
  • Aymeric Caron en bonne position pour gagner

L’ancien chroniqueur télé et militant animaliste Aymeric Caron, investi par la Nupes, est arrivé largement en tête dans la 18ᵉ circonscription de Paris avec 45,05 % des voix. Il affrontera ainsi dans une semaine le député sortant La République en marche Pierre-Yves Bournazel, qui est arrivé deuxième du premier tour des législatives avec 35,57 % des voix. En troisième position, Nicolas Ravailhe, candidat divers gauche, est loin derrière, avec 3,97 % des voix.


  • Aurélie Trouvé presque élue au premier tour

L’ancienne dirigeante d’Attac, présidente du parlement de l’Union populaire durant la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon, confirme son entrée dans le monde politique, avec 54,84 % des voix au premier tour dans la 9ᵉ circonscription de Seine-Saint-Denis. Cette circonscription fut celle de l’ex-président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone. En raison d’un faible taux de participation, elle devra néanmoins passer par un second tour.


  • Stéphane Ravacley devance Ensemble !

Stéphane Ravacley, le boulanger du Doubs qui avait fait parler de lui par sa grève de la faim pour la régularisation de son apprenti guinéen, puis son convoi humanitaire vers l’Ukraine, se présentait dans la deuxième circonscription du Doubs, pour la Nupes, sous la bannière EELV. Il est arrivé en tête du 1ᵉʳ tour avec 32,51 % des suffrages.


  • Loïc Prud’homme qualifié haut la main pour le second tour

Le député de la France Insoumise, très impliqué à l’Assemblée nationale sur les questions écologiques, a des chances de repartir pour cinq ans au Palais-Bourbon, il a obtenu près de 45 % des voix, et affrontera au second tour Fabien Robert, d’Ensemble, qui a obtenu 29 % des voix.

Les trois ministres en charge de l’écologie en marche pénible vers le second tour

Les trois ministres dont le portefeuille porte sur des enjeux environnementaux se qualifient pour le second tour, mais avec difficulté pour Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique. Deux anciens ministres de la majorité, Jean-Michel Blanquer et Emmanuelle Wargon, sont, quant à eux, éliminés dès le premier tour.

  • Amélie de Montchalin en difficulté dans l’Essonne

La ministre de la Transition écologique est en ballottage difficile face à son adversaire Jérôme Guedj, candidat de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes). Ils obtiennent respectivement 31,46 % et 38,31 % des voix dans la 6ᵉ circonscription de l’Essonne.

Amélie de Montchalin connaît pourtant bien ce territoire, puisqu’elle y a été élue députée en 2017 avec 61 % des voix. Elle fut l’une des pires députées pour l’écologie, selon l’association Agir pour l’écologie.

Amélie de Montchalin avec des ouvriers en insertion sur leur chantier, à Sainte-Geneviève-des-Bois, le 25 juin 2021. Twitter/Amélie avec vous, 6e circo. de l’Essonne

  • Élisabeth Borne en tête dans le Calvados

Pour sa première participation à un scrutin au suffrage universel, la Première ministre a obtenu 34,32 % des voix. Élisabeth Borne, également chargée de la Planification écologique et énergétique, a été parachutée dans la 6ᵉ circonscription du Calvados par Ensemble. Pour le second tour, elle fera à nouveau face au candidat de l’union de la gauche, Noé Gauchard, étudiant de 22 ans. Ex-militant de Youth for climate, diplômé de Science-Po, Noé Gauchard est originaire de la circonscription. Il a récolté 24,53 % des voix lors du premier tour.


  • Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture, en ballottage positif dans le Loir-et-Cher

Le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire est arrivé en tête dans la première circonscription du Loir-et-Cher avec 31,97 % des voix. Marc Fesneau est candidat à sa propre succession dans cette circonscription qu’il connaît bien. Il a notamment occupé deux mandats de maire dans le département. Au second tour, le ministre fera face à Reda Belkadi (24,31 %), candidate Nupes.

Marc Fesneau dans la Vienne, le 26 mars 2022. Chasseur à l’arc, il s’était opposé à la proposition d’interdire la chasse les week-ends et les vacances. Twitter/Marc Fesneau

Deux anciens ministres de la majorité éliminés dès le premier tour

  • Élimination sur le fil pour Jean-Michel Blanquer

L’ancien ministre de l’Éducation nationale a été éliminé dès le premier tour dans le Loiret (18,89 % des voix). Il est arrivé en troisième position, avec seulement 200 voix d’écart avec le candidat de la Nupes. C’est le candidat du Rassemblement national qui est arrivé en tête dans cette circonscription.


  • Emmanuelle Wargon, ancienne ministre du Logement, ne sera pas députée

L’ancienne ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, ne sera pas députée. Elle est arrivée en troisième position dans le Val-de-Marne, avec 18,9 % des suffrages. Ce sont les candidats LR (37,4 %) et Nupes (28,1 %) qui se sont qualifiés pour le second tour.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende