Zad de Notre-Dame-des-Landes : 15 jours de résistance à l’intervention militaire

Durée de lecture : 6 minutes

24 avril 2018 / Camille Martin (Reporterre)

Lundi 9 avril, le gouvernement a envoyé 2.500 gendarmes mobiles et des engins blindés expulser les « occupants illégaux » de la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Voici les articles de Reporterre a consacré chaque jour à cette semaine de violence.

La Zad et la guerre civile mondiale


Lundi 9 avril — 1er jour : La Zad de Notre-Dame-des-Landes sous le choc de l’évacuation


2e jour : Expulsions sur la Zad : l’intervention militaire commence à patiner


3e jour : Sur la Zad, la difficile résistance se poursuit face au rouleau compresseur des gendarmes


4e jour : Macron lâche du lest


5e jour : L’accalmie après la poursuite de l’opération militaire toute la matinée


6e jour : Zad de Notre-Dame-des-Landes : Nantes soutient la Zad, qui respire enfin


6e jour - Autre regard - Notre-Dame-des-Landes : la Zad prépare la reconstruction


7e jour : sur la Zad, manifestation sereine et déterminée


7e jour : sur la Zad, une belle détermination collective à reconstruire


Lundi 16 avril — 8e jour : un lundi entre escarmouches et un calme propice à la discussion


9e jour : comment sortir de l’impasse ?


10e jour : le gouvernement et M. Hulot restent intransigeants


10e jour : Face au mur du gouvernement, le dilemme de la Zad


11e jour


12e jour : « Nous voulons stopper l’escalade de la tension et obtenir le temps »


13e jour : « Les médics de la Zad soignent les corps et les esprits »


14e jour - 23 avril : « À Notre-Dame-des-Landes, la Zad reprend son souffle »


Puisque vous êtes ici...
... nous avons une faveur à vous demander. Il n’y jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.
Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte - car il est aussi peut-être le vôtre.

« Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1€, vous pouvez soutenir Reporterre - et cela ne prend qu’une minute. Merci. Soutenir Reporterre


En évacuant la Zad, l’État serait dans l’illégalité


VIDÉO - Pour Vandana Shiva, la Zad montre « comment cultiver le futur »


À Belleville, dans le métro, à Tolbiac… à Paris, la « Zad est lumière »


José Bové : « En évacuant des lieux symboliques, l’État ne fait que renforcer la détermination de tout le monde »


L’École des hautes études EHESS occupée à Paris en soutien à la Zad


« Contre l’invasion militaire d’un État destructeur », les soutiens des zadistes se sont retrouvés à Paris


Association de malfaiteurs


Ce que vous ne pourrez pas détruire


Stoppez tout avant qu’il ne soit trop tard !


Trop de grenades pour Red !


Pour défendre une agroécologie solidaire, il faut donc tenir une barricade


La Zad vue par M. Macron : « La tyrannie de certaines minorités, habituées à ce qu’on leur cède en refusant de transformer le pays »


Les mensonges sanglants de M. Macron


Une semaine de résistance en images

- Les reportages photos de nos photographes


Autour de la Zad, la bataille politique de la propriété privée

Notre-Dame-des-Landes, quand la réalité rejoint la fiction de « Résilience »


M. Hulot n’est pas l’écologie


Gendarme, pourquoi ne lâches-tu pas ton arme ?


À Notre-Dame-des-Landes, avec les marginaux de la Zad, ceux qu’on n’entend jamais


Édito des lecteurs : spécial Notre-Dame-des-Landes


Puisque vous êtes ici...
... nous avons une faveur à vous demander. Il n’y jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.
Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte - car il est aussi peut-être le vôtre.

« Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1€, vous pouvez soutenir Reporterre - et cela ne prend qu’une minute. Merci. Soutenir Reporterre


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

• Article ouvert le 12 avril 2018.

. chapô : mardi 10 avril (@ZAD_NDDL)
. @Expansive info
. Shiva : © Philippe Borel
. véhicule blindé : © Alessandro Pignocchi/Reporterre
. opposition aux boucliers : © Nicolas de la Casinière/Reporterre
. manifs à Paris : © Alexandre-Reza Kokabi/Reporterre
. tracteurs : @ZAD_NDDL sur Twitter
. EHESS : Maxime Lerolle/Reporterre
. montage : Reporterre [Macron : Twitter ; Philippe : Twitter ; Collomb : Twitter ; Hulot : © Fanny Dollberg/Reporterre]
. Infanticide : © Nicolas de la Casinière/Reporterre
. propriété privée : © Marion Esnault/Reporterre
. caravane : © Isabelle Attard
. la Hulotte/marginaux de la Zad : © Emmanuel Gabily/Reporterre
. dessins : © Red !/Reporterre
. 4e jour : © Emmanuel Brossier/Reporterre
. 5e jour : Les infos de la Zad sur Twitter]
. 6e jour : Manifestation à Nantes vers 17 h 15 (Dilah Teibi)
. 8e jour : © Nicolas de La Casinière/Reporterre
. 9e jour : © Marion Esnault/Reporterre
. 10e jour : © Laury-Anne Cholez/Reporterre
. 13e jour : © Emmanuel Gabily/Reporterre

DOSSIER    Notre-Dame-des-Landes

THEMATIQUE    Luttes
15 octobre 2019
Lubrizol : des analyses rassurantes, mais insuffisantes
Enquête
15 octobre 2019
Dans l’Indre, il pleut mais la sécheresse demeure
Reportage
16 octobre 2019
L’accès à l’eau, enjeu de la guerre turque en Syrie
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Notre-Dame-des-Landes



Sur les mêmes thèmes       Luttes





Du même auteur       Camille Martin (Reporterre)